huile solaire végétale bio fait-maison coco framboise
Beauté

DIY Fabriquer son huile solaire maison

C’est en été que notre exposition aux rayons du soleil est la plus dangereuse. Il faut donc veiller à bien se protéger pour éviter d’endommager sa peau. C’est pourquoi il est important de bien choisir son écran solaire.

Le problème c’est que certaines crèmes et huiles solaires du marché contiennent des substances chimiques qui peuvent être nocives pour notre organisme et l’environnement.

Alors, le meilleur moyen d’être sûr de ce qu’on met sur sa peau, selon moi, c’est de fabriquer soi-même ses cosmétiques maison ! Et vous allez voir qu’il est facile de créer soi-même une protection solaire 100% naturelle, à prix raisonnable et avec des ingrédients qui existent déjà dans votre cuisine !

Mais avant de vous livrer ma recette, je vous fais un petit rappel au sujet de l’exposition au soleil et vous explique pourquoi il est intéressant de fabriquer son huile solaire maison.

femme sur un bateau s'expose au soleil huile solaire

S’exposer au soleil : les précautions à prendre

Notre peau a besoin des rayons du soleil (les UV), pour produire la vitamine D, nécessaire au métabolisme de l’organisme et plus précisément aux os. Sauf qu’on le sait, une exposition intense et prolongée aux soleil (UV-A et UV-B), risque d’endommager la peau, d’accélérer le vieillissement, voire de causer des maladies de peau, des cancers. Il faut donc trouver le juste milieu entre le plaisir de se dorer la pilule et de préserver son capital santé. Voici donc quelques points essentiels à savoir pour appréhender le soleil de manière raisonnable :

  • Connaître son phototype. Il s’agit du type de peau caractérisé par sa couleur et sa sensibilité au soleil. Par exemple les rousses ont une peau laiteuse avec de nombreuses tâches de rousseur. Elles ont le phototype I : leur peau ne bronzera jamais et une exposition prolongée au soleil ne fera que brûler leur peau. Ces personnes ont besoin d’un IP (Indice de Protection) de 50+. Alors qu’une peau mate (comme la mienne), de phototype IV aura besoin d’un IP compris entre 15 et 25. Connaître son phototype permet de choisir une protection solaire adaptée à sa peau.
  • Manger beaucoup de fruits et de légumes rouges (ils sont riches en anti-oxydants. Ils aident à lutter contre les radicaux libres, provoqués par le soleil et responsables du vieillissement de la peau).
  • Préparer sa peau en douceur au soleil dès la fin du printemps et l’exposer de manière graduelle (5-10 min quotidienne suffisent).
  • Faire des gommages (1 fois par semaine) pour aider la peau à se renouveler et la préparer au bronzage (voir ma recette de gommage zéro déchet)
  • Bien s’hydrater en buvant de l’eau et en application directe, utiliser l’huile solaire sur sa peau (avant, pendant et après votre exposition), toutes les 2h environ
  • Éviter de s’exposer aux heures les plus dangereuses (entre 11h et 16h)
  • Privilégier une exposition indirecte au soleil, idéalement se protéger sous un chapeau, sous un parasol ou un arbre.
  • Être à l’écoute de son corps : si vous commencez à avoir des plaques rouge ou des sensations de picotements, c’est qu’il est grand temps de vous mettre à l’ombre !

Pourquoi fabriquer son huile solaire maison ?

Pour prendre soin de soi

Certaines produits solaire du marché contiennent des allergènes, des nanoparticules et des filtres solaires susceptibles de se comporter en perturbateurs endocriniens. Et c’est encore plus préoccupant quand ceux-ci se retrouvent sur la peaux de nos enfants !

Une étude sur les crèmes solaires pour enfants, menée par Wecf France et Agir pour l’Environnement (juin 2020) a démontré que l’ensemble des produits solaires testés (71 au total et bio compris) contenait au moins une substance problématique. Et plus de la moitié (41 sur 71) contenait une substance extrêmement préoccupante.

Je vous invite à prendre connaissance de cette étude et de la liste des 29 substances problématiques à bannir. Parmi les plus connus : le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc qui sont des filtres UV. D’ailleurs, j’ai été étonnée de les retrouver dans certaines recettes “maison” sur internet…
Donc soyez vigilant.

Cliquez ici pour voir l’étude complète

Pour protéger les éco-systèmes marins

femme qui s'étale de crème solaire à la plage danger pour le corail
Les crèmes solaires sont un fléau pour les milieux aquatiques

“Chaque année, près de 14 000 tonnes de crème solaire finissent dans les mers”

National Geographic

Cette même étude a mis en lumière 5 filtres UV présents dans une vingtaine de crèmes solaires, très néfastes pour les milieux aquatiques. Et certains composés chimiques comme l’oxybenzone sont même susceptibles de provoquer le blanchiment du corail. Il devient quasiment mort. On pourra bientôt dire ciao au p’tit Némo…

Heureusement, il existe aujourd’hui des crèmes solaires “biodégradables” qui sont respectueuses de l’environnement. Ceci dit, la plupart sont toujours vendues dans des tubes en plastique… #onavancedoucement

Choisir une huile plutôt qu’une crème

Pour fabriquer ma protection solaire, j’ai choisi une recette à base d’huile végétale, car est elle dans sa version naturelle, la plus brute et pure qui soit.

À l’inverse, les crèmes sont une émulsion de plusieurs éléments (une phase aqueuse, une phase huileuse et un émulsifiant pour stabiliser le tout). Et là, pour moi ça devient déjà trop compliqué… En plus trop d’éléments différents à acheter et susceptibles d’engendrer des déchets !

De plus, pour que les crèmes puissent se conserver sur plusieurs mois, on est obligé d’ajouter un conservateur. Alors qu’une huile végétale se conserve plusieurs mois, simplement dans un flacon en verre opaque, au frais et à l’abri de la lumière.

J’ai donc fait le choix d’un produit simple, noble, 100% naturel et à la portée de tous. Il ne vous reste plus que de suivre ma recette ci-dessous. C’est parti !

Ma recette : l’huile solaire maison coco & framboise SPF 28+

Je vous propose cette délicieuse recette d’huile solaire, car elle allie protection solaire et notes gourmandes d’été ! De quoi vous envelopper d’un air de bord de mer, même pour ceux qui bronzent dans leur jardin !

ma recette fait-maison d'huile solaire coco framboise
Seulement deux ingrédients sont nécessaires pour fabriquer cette huile solaire

Liste des ingrédients

Pour un flacon de 50ml d’huile solaire :

  • 30 ml d’huile de pépin de framboise
  • 20 ml d’huile de coco

Le matériel

  • De l’alcool à 60 ou 70° (pour désinfecter le contenant)
  • Un flacon en verre (opaque et réutilisée de préférence)
  • Une pipette doseuse ou une balance

Vertus et bienfaits des ingrédients

Préférez toujours les huiles végétales bio et pressées à froid pour garder tous leurs principes actifs.

Huile de pépin de framboise

  • Anti-oxydante : elle est riche en vitamine E, caroténoïdes et acide gallique qui permettent de réduire le vieillissement de la peau.
  • Nourrissante et hydratante : elle répare, assouplit et restructure la peau. Riche en oméga-3 et oméga-6, elle permet de maintenir l’élasticité de la peau et de régénérer son film hydrolipidique.
  • Protectrice solaire : parmi les huiles végétales, l’huile de pépin de framboise offre le meilleur SPF (Indice de Protection solaire), compris entre 28 et 50.
  • Apaisante et anti-inflammatoire : elle permet de calmer les peaux irritées, les démangeaisons et les rougeurs, donc idéale aussi en après soleil.

Huile de coco

  • Anti-oxydante : riche en vitamine A et E, elle aide à préserver la jeunesse de la peau et a un SPF de 8.
  • Réparatrice : elle aide à soulager les peaux échauffées par le soleil et calme les rougeurs.
  • Nourrissante et adoucissante : l’huile de coco hydrate et assouplit la peau. Elle la sublime en lui donnant un effet satiné et doux au touché.
  • Parfume la peau : cette huile végétale laisse sur la peau une subtile note gourmande et paradisiaque
  • Répulsive : elle aiderait à repousser les moustiques.
  • Anti-bactérienne : elle prévient certaines infections en limitant la propagation des microbes
  • Fortifiante capillaire : elle renforce et redonne de la tonicité et de la brillance à vos cheveux abîmés et ternes.

VARIANTE :
– Vous pouvez remplacer l’huile de pépin de framboise par l’huile de germe de blé (SPF environ 20) ou l’huile d’avocat (SPF environ 15).
– Si vous souhaitez un ingrédient plus “local“, optez pour l’huile d’olive ! Avec son SPF 8, elle est également très nourrissante, adoucissante, apaisante, régénérante et anti-oxydante. Elle fera une très bonne alliée pour l’huile de pépin de framboise et je suis sûre qu’elle se trouve déjà dans votre cuisine !

Préparation, application et conservation

Désinfectez le flacon en y versant/pulvérisant un tout petit peu d’alcool. Refermez-le et agitez afin que tout le flacon soit entièrement imbibé.

Prenez la bonne dose de chaque ingrédient et versez-les les simplement dans un flacon en verre.

Fermez le flacon et agitez fermement pour avoir une huile solaire homogène.

Conserver ce soin dans un endroit sec, au frais (mais pas au frigo, car l’huile de coco durcit en dessous de 20C°) et à l’abri de la lumière. Ainsi, vous pourrez la conserver entre 6 à 8 mois.

Lorsque vous emmènerez l’huile solaire avec vous à la plage ou en promenade, si il fait très chaud, je vous conseille de la conserver dans un petit sac isotherme à côté de votre gourde.

Appliquez régulièrement l’huile solaire sur votre visage et votre corps, (toutes les 2h au moins) avant, pendant et après votre exposition au soleil ou après un bain.

Cette huile s’utilise aussi à merveille comme soin avant et après-soleil pour apaiser et revitaliser la peau.

Elle convient aux mamans enceintes et allaitantes et aux enfants de plus de 6 mois.

IMPORTANT : Lorsqu’on n’a jamais testé une huile végétale, il faut toujours appliquer une goutte sur sa main pour voir si on ne fait pas d’allergie.

Où se procurer les ingrédients ?

Actuellement j’achète mon huile de coco en vrac dans mon épicerie bio de quartier. Sinon, vous pourrez en trouver en magasin et grandes surfaces dans toutes les gammes de prix. J’adore la marque française Ratchaprao qui propose une huile premium, dans un joli contenant en verre réutilisable. En 2019, elle a obtenu le label OneVoice qui garantit que les noix de coco n’ont pas été récoltées par des singes exploités.

l'huile de coco bio Ratchaprao a obtenu le label OneVoice en 2019

Ratchaprao – bio 450ml – 17,90€

En revanche, l’huile de pépins de framboise est plus difficile à trouver, car elle est peu connue et rare. Je n’ai pu m’en procurer que sur internet. Je vous invite à faire vos recherches de votre côté. Si vous ne la trouvez pas, vous pourrez toujours la commander ici :

De Saint hilaire (marque française) – bio 50ml – 14,90€ (actuellement en promo à 8,95€ sur le site)

Aroma-zone – bio 30ml – 8,50€

Avis et prix de l’huile solaire

J’aime beaucoup cette huile, parce qu’elle est efficace et laisse ma peau bien hydratée. Jusqu’ici, je n’ai eu aucun coup de soleil… Après il faut savoir que je ne suis pas du genre à faire la crêpe toute la journée sur ma serviette. Au contraire, je suis scrupuleusement les précautions d’exposition au soleil citées au début de l’article, pour garder ma peau en bonne santé !

J’ai fabriqué mon huile solaire à partir de l’huile de pépins de framboise De Saint-Hilaire à 8,95€ les 50ml et de l’huile de coco bio de mon épicerie en vrac à 17,18€/kg.

Mon huile solaire m’est donc revenue à 5,71€ les 50ml ou 11,42€ les 100ml. Ce qui est bien en dessous du prix des crèmes solaires ou des huiles sur le marché qui se situent plus entre 15 et 20€.

Donc challenge relevé pour le bio et le vrac qui peuvent être finalement moins cher et meilleur pour la santé que les produits classiques du marché ! #win

Pour finir, gardez à l’esprit que l’huile solaire ne garantit en aucun cas une protection sûre à 100% contre le soleil. Il en va de votre responsabilité de vous exposer raisonnablement au soleil.

En revanche elle est une solution pour ceux et celles qui cherchent une alternative aux crèmes solaires, qui soit naturelle, fait maison et/ou dans une démarche écologique et zéro déchet.

Je vous encourage à être curieux.se et à comparer par vous-même les différents produits, selon vos valeurs, vos objectifs zéro déchet et votre budget !

J’espère que mon article vous aura été utile. Si vous l’avez trouvé intéressant, n’hésitez-pas à le partager sur les réseaux sociaux ou à me poser des questions en commentaire. Je vous répondrai avec grand plaisir !

Belle découverte, Efi

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Valérie

    Merci pour cette recette très simple !
    Quand on essaie de vivre de façon plus écologique, on est partagé entre la nécessité de se protéger (et de protéger ses enfants) du soleil et la volonté de limiter sa consommation de produits nocifs. Pour moi, la meilleure protection est encore d’éviter les expositions trop fortes, mais ce n’est pas toujours possible.
    Une question toutefois : peut-on utiliser cette huile pour le visage ? N’est-elle pas un peu trop grasse?
    Amicalement
    Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *