manger de saison hiver printemps été automne
alimentation

Pourquoi et comment manger de saison ? [Calendrier des aliments de saison]

Bonne année à tous !!! Je ne sais pas pour vous, mais après les fêtes, je suis motivée à débuter la nouvelle année sur de bonnes bases. C’est pourquoi j’ai choisi de consacrer mon premier article de l’année à l’alimentation !

Selon l’Ademe, l’alimentation est le premier poste responsable des émissions de gaz à effet de serre en France (il représente 25% de cette pollution), devant le transport et le logement ! Au-delà de la pollution atmosphérique, l’alimentation génère beaucoup d’emballages et de gaspillage alimentaire (lié entre autre à la surproduction des denrées et la méconnaissance de leur conservation).

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut tous à notre échelle agir dans ce domaine, inverser la tendance et créer un impact positif autour de nous, en adoptant de nouvelles habitudes alimentaires.

Une des solutions serait d‘opter pour une alimentation de saison. C’est une manière de consommer autrement et mieux, qui permet d’allier plaisir, santé, économies et respect de l’environnement.

Dans cet article, je vais vous expliquer tous les bénéfices d’adopter une alimentation de saison. Je vous donnerai aussi mes conseils et astuces pour manger de saison, où trouver les aliments et bien les choisir, en mode zéro déchet. Et enfin, vous aurez en bonus, mon calendrier des aliments de saison, à télécharger gratuitement ! C’est parti !

Sommaire

Manger de saison, ça veut dire quoi ?

Selon Etiktable, “un produit de saison est un aliment que l’on consomme quand il arrive naturellement à maturité dans sa zone de production“.

Concernant les fruits et les légumes de saison, il s’agit d’aliments dont on a respecté le cycle naturel de sa croissance, sans que celle-ci soit accélérée par un quelconque mode de production. Exemple, les serres chauffées (ou serres chaudes) pour les légumes.

Même s’ils sont disponibles tout au long de l’année, sachez que d’autres aliments sont également soumis à une saisonnalité. C’est le cas des viandes, des poissons et des laitages

Pour ce qui est de la viande et des poissons, le respect de leur saisonnalité contribue à respecter l’équilibre écologique et le cycle de reproduction des animaux.

Côté fromage, le goût varie d’une saison à l’autre. En effet, le lait avec lequel sont fabriqués les fromages, dépendent de la qualité de l’herbe que mangent les bestiaux. Par exemple le comté d’hiver produit à partir des laits de Printemps, aura meilleur goût et sera plus fruité qu’un comté d’été. Cela est dû à la qualité de la flore et des pâturages du Jura, disponible uniquement en cette saison.

Pourquoi faut-il manger de saison ?

Il y a plusieurs bénéfices à privilégier une alimentation de saison dans son quotidien les voici :

1/ Les aliments de saison ont plus de goût !

Les fruits et légumes qui auront bénéficié du soleil naturel et qui auront mûri à maturité, seront bien plus savoureux ! Une tomate cultivée en été, aura plus de goût que celle cultivée sous serre en plein hiver ou celle qui aura mûri pendant le transport…

2/ C’est meilleur pour la santé !

Manger au rythme des saisons, c’est tout simplement renouer avec le rythme de la Nature et accepter ce qu’elle a de meilleur à nous offrir. Justement, elle a prévu de nous donner les meilleures vitamines et nutriments, adaptés à nos besoins pour chaque saison.

Par exemple, en hiver, on a besoin de ralentir, de se cocooner… et avec le climat rude et le manque de soleil, notre corps a besoin de faire le plein de nutriments et vitamines C ! On va donc privilégier les patates, poireaux et choux qui tiennent au corps et nous réchauffent. Quant aux agrumes, ils nous aident à booster notre système immunitaire et à nous donner bonne mine !

Bowl de Printemps avec de jeunes pousses de saison / Instagram @bristolfarms

À l’inverse, en été, avec la hausse des températures, le corps a besoin de s’hydrater. La nature a donc prévu tous les aliments gorgés d’eau et rafraichissants, comme la tomate, les courges, la pastèque, le melon…

3/ Pour soutenir l’économie locale !

Manger de saison rime souvent avec manger local. En effet, on essaye de manger ce qu’on trouve autour de nous (jusqu’à 200 km), localement, chez un petit ou moyen producteur de la région.

En soutenant la filière locale, on contribue à pérenniser la diversité des cultures, à entretenir le paysage agricole, à préserver le patrimoine, les emplois et donc à dynamiser l’économie circulaire.

4/ Manger de saison, c’est plus économique !

Comme l’aliment de saison est produit naturellement et sans artifice, il nécessite donc moins de coût de production, comme c’est le cas des cultures sous serre, hors saison ou qui utilisent des pesticides.

De plus, si on achète chez son producteur local, sur les marchés, on bénéficie d’un tarif plus juste, étant donné qu’il y a moins de coûts liés au transport (taxes d’importation) et d’intermédiaire (grandes surfaces).

5/ Parce que c’est bon pour la planète !

Comme on l’a vu juste en haut, manger de saison permet de réduire la pollution liée au transport d’aliments qui viennent de très loin. Les aliments, subissent moins de traitements pour leur conservation ou leur maturation et moins d’emballages #zerodechet.

6/ Manger de saison pour se faire plaisir !

Retrouvons le plaisir de cuisiner au rythme des saisons ! Cela permet de varier notre assiette, de sortir d’une routine alimentaire et de découvrir de nouvelle saveurs. Quand on cherche bien, il y a toujours des fruits ou des légumes qu’on n’a jamais cuisinés et qui sont pourtant cultivés tout près de chez nous ! Personnellement, je n’ai jamais cuisiné les salsifis… J’en ai goûté chez ma grand-mère étant petite et ça me dirait bien de tester ! Chaque saison, chaque mois, a ses trésors et c’est juste magnifique de s’en réjouir !

tarte à la citrouille automne
En automne, on fait le plein de citrouille et de golden latte

Mes conseils et astuces pour manger de saison

Manger de saison demande quelques connaissances et un peu d’organisation. Mais pas de panique, je vous explique tout pas à pas ci-dessous :

1/ Se procurer un calendrier des aliments de saison

Pour commencer, si vous voulez manger de saison, il est indispensable de connaître les aliments qui ont une saisonnalité, afin de les consommer au meilleur moment. Vous avez donc besoin d’un calendrier des aliments de saison

Et pour vous faciliter la tâche, mais aussi parce que j’suis trop sympa 😜 je vous ai préparé un calendrier des produits de saison TOUT EN UN (fruits, légumes, viandes, produits de la mer et fromages) ! Vous pourrez ainsi, l’avoir partout avec vous sur votre smartphone.

Concernant le calendrier des viandes, il a été réalisé avec mon chéri qui est artisan boucher. C’est une exclusivité que vous ne trouverez nulle part ailleurs ! Ce sont des indications, basées sur le cycle naturel de reproduction des animaux, leur alimentation, la saisonnalité de la chasse et de la demande liée aux fêtes religieuses (Noël, Pâques…). Ce sont ses suggestions, en tant que professionnel du métier de boucher, qui sont données à titre indicatif. Il est évident que vous pouvez continuer à consommer du poulet toute l’année…

Il est disponible en téléchargement gratuit ici :

calendrier des aliments de saison fruits légumes viande poisson fromage zéro déchet

⚠️ Attention toutefois, aux aliments exotiques de saison, tels que la banane, la mangue ou l’avocat… Même s’ils proviennent des DOM TOM, ils viennent quand même de très loin et cela a un impact environnemental. Bien-sûr on peut les consommer, mais de manière modérée… Bon j’dis ça mais je vous avoue que les bananes sont mon péché mignon. J’essaye d’alterner avec des produits de saison… On fait comme on peut !

2/ Préparer son menu de la semaine

Une de mes astuces préférées pour manger de saison, est d’organiser ses repas de la semaine. Cela permet en même temps de gérer son budget, d’éviter le gaspillage alimentaire (vu qu’on achète uniquement ce dont on a besoin, au gramme près) et d’avoir une diversité d’aliments de saison chaque semaine/mois.

Pour ce faire, j’utilise mon application chouchou Jow (je ne peux pas m’en passer). Grâce à elle, je peux choisir un fruit ou un légume phare de mon plat et faire mes courses en fonction. Ensuite, je choisis le nombre de repas que je souhaite faire avec mon plat. Et une fois que j’ai créé mon menu de la semaine, l’application se charge de m’éditer la liste de courses ! Pour finir, je peux soit connecter ma liste de course avec un Drive au choix, parmi les partenaires de l’appli, soit faire mes courses de mon côté.

organiser ses menus pour manger de saison pâtes tomates menu d'été
Organiser ses menus de la semaine en fonction des aliments de saison

3/ Savoir où acheter les produits de saison

Il y a plusieurs endroits où faire ses courses de produits de saison :

Le marché

L’avantage est que vous achetez directement chez le producteur. Vous réduisez donc les intermédiaires et participez à l’économie circulaire et locale. Cependant, demandez toujours la provenance des produits. Il arrive qu’un producteur, même du coin, propose sur le même étale, des clémentines de Corse et de provenance d’Espagne. Généralement, celles de France sont un peu plus chères, mais au moins, vous contribuez à soutenir la filière locale.

L’autre avantage est que vous pouvez bénéficier de remises en négociant des fruits ou légumes trop mûres. Si vous attendez la fin des marchés, vous pouvez aussi avoir des cagettes gratuites. Chose que vous ne pouvez pas faire dans les grandes surfaces.

Une autre astuce pour gagner du temps : téléphonez tôt le matin à votre producteur de fruits et légumes, votre boucher ou votre fromager, et donnez-lui votre liste de courses. Comme au Drive !

Astuce zéro déchet : précisez à votre commerçant que vous voulez tout en vrac et demandez-lui s’il propose des contenants consignés ou accepte éventuellement vos propres contenants. Certains commerçants acceptent le vrac même en période Covid19. Ils sont en droit d’accepter ou de refuser, c’est dans la législation.

Les AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne)

Le principe d’une AMAP est simple : vous recevez d’un producteur, un panier de fruits et légumes (et/ou de viande, oeufs, fromage, pain) toutes les semaines, directement chez vous ou dans un point relais. De son côté, le producteur s’engage à livrer des produits frais et de qualité (bio, la plupart du temps) à un prix fixé de manière équitable. Le consommateur s’engage, lui, à prendre les paniers sur une période donnée (3 mois, 6 mois, 1 an, par exemple). Ce qui permet au producteur d’avoir une prévisibilité de sa production à l’année et ainsi de réduire le gaspillage.

Panier de légumes de saison / Instagram @epicerie_kilogramme

Les avantages avec l’AMAP sont que vous contribuez au maintien d’une agriculture paysanne, vous mangez local, sain et de saison, vous découvrez de nouvelles saveurs (certains paysans vous feront découvrir des espèces peu connues, rustiques, propres à leur culture, voire endémiques), vous bénéficiez d’un prix très attractif et surtout, vous créez du lien social avec vos producteurs.

Les inconvénients avec ce système sont, la contrainte hebdomadaire (l’heure et le lieu sont fixés par l’association). De plus, vous ne pouvez pas choisir le contenu du panier (il est défini à l’avance et les quantités peuvent varier). Et pour finir, vous payez votre abonnement à l’avance… Certaines AMAP ne sont pas faciles d’accès ou ont un quota de personnes abonnées. Vous devrez donc vous inscrire sur une liste d’attente.

Cliquez ici pour découvrir l’AMAP le plus proche de chez vous.

Les ruches

Dans le même principe que les AMAP, il y a les ruches qui permettent d’acheter ses produits de saison en direct des producteurs. Les produits d’une ruche parcourent en moyenne 70 km avant d’arriver dans votre assiette. L’avantage avec ce circuit-court, est que vous contribuez à un prix juste, pour vous, pour le producteur et pour la personne qui tient la ruche.

Cliquez ici pour connaître la Ruche la plus proche de chez vous.

Les fermes cueillettes

Une autre façon d’acheter ses produits locaux et de saison : les fermes cueillettes. Le concept : vous choisissez et cueillez vous-même les fruits et les légumes que vous voulez acheter. C’est hyper sympa à faire en famille ! Elles permettent de passer un bon moment en couple, avec ses amis ou ses enfants, tout en apprenant comment poussent les aliments et la vie à la ferme.


Les grandes surfaces et magasins bio

Il est tout à fait possible de trouver des produits de saison et locaux dans ces magasins. Il faut juste être attentif à l’étiquetage. Pour rappel, un aliment dit “local” est produit à moins de 200 km autour de chez vous. Sinon, privilégiez les aliments produits en France ou dans l’Union Européenne (Allemagne, Suisse, Italie…)

4/ Les labels qui garantissent les aliments de saison

Pour les fromages :

Certains fromages, disposent d’un label AOP qui garantit leur saisonnalité et ne sont commercialisés uniquement sur une période donnée. C’est le cas de l’AOP Mont d’Or qui ne peut être produit qu’entre le 15 août et le 15 mars et ne peut être vendu qu’entre le 10 septembre et le 10 mai.

label aop fromage saison
Label AOP (équivalent du label europpéen AOC)

D’autres fromages comme l’AOP Beaufort, présente une mention « été », ce qui signifie qu’il a été élaboré entre les mois de juin et de septembre. Il y a aussi la mention “chalet d’alpage” pour les fromages élaborés l’été et produits à plus de 1.500 mètres d’altitude. Et ouai, ça ne plaisante pas avec le fromage !

fromages de chèvre manger de saison aop
Les fromages de chèvre, par leur texture fraîche et légère, se dégustent de préférence en été / Instagram @laboitedufromager

Dans tous les cas, privilégiez les fromages à base de lait cru (fromage vivant dont les saveurs varient selon les saisons), au fromage au lait pasteurisé (déperdition des nutriments et régularité des saveurs).

Pour les poissons :

Il existe différents labels qui assurent un poisson pêché selon des méthodes plus respectueuses de l’environnement, sur des stocks durables et qui limitent l’impact sur l’écosystème.

manger de saison pêche durable msc logo
Label MSC pour une pêche durable

Le principal et le plus fiable étant le label MSC (Le Marine Stewardship Council) qui est le seul label internationalement reconnu en accord avec les directives d’étiquetage écologique de la FAO et l’ISEAL. Sinon, il y a aussi Friend Of The Sea, Naturland Wildfish et Label Islandais.

Manger des aliments de saison toute l’année, est-ce possible ?

Si des fois, vous ne pouvez pas vous passer de fraises en hiver, je vous rassure, il existe des alternatives écoresponsables :

1/ La congélation

Il suffit d’acheter un produit de saison et de le congeler vous-même ! Dsl si vous vous attendiez à un truc révolutionnaire 😅Selon cette étude, le fait de congeler certains aliments, comme les fruits rouges et particulièrement les myrtilles, augmenterait leur teneur en antioxydants. Et donc, elles seraient de meilleure qualité nutritive que les myrtilles fraîches achetées au marché.

bowl petit déjeuner nutritif fruits rouges framboise myrtille
Congeler vos fruits rouges, pour les apprécier dans vos bowls toute l’année !

Il faut savoir que dès qu’un aliment est cueilli, il perd alors ses nutriments d’heures en heures. Un aliment congelé tout de suite après sa cueillette peut donc être de meilleure qualité nutritive qu’un aliment acheté sur le marché, cueilli depuis plusieurs jours.

Il y a cependant des exceptions : une autre étude a démontré que la vitamine C présent dans le brocoli et les haricots verts a plus tendance à se dégrader lors de la congélation. Il en va de même pour le bêtacarotène, contenu dans les carottes… Mais dans tous les cas, la congélation est une solution pour vous permettre de savourer vos aliments toute l’année !

Astuce zéro déchet : adoptez la cueillette à la ferme et congelez une partie de vos aliments dans un sac de congélation réutilisable chez Flaxandstitch (en PUL), chez Hilloo (en silicone), chez Zoessentiels (en tissu Oeko-Tex).

2/ La lacto-fermentation

C’est une méthode ancestrale de conservation des aliments, utilisée depuis des millénaires. Lorsque le frigo n’existait pas encore ! Elle consiste à faire macérer un aliment avec du sel ou de la saumure, en milieu anaérobie (sans air). Lors de la fermentation, les bactéries (principalement Lactobacillus) transforment le sucre en gaz, enzymes et acide lactique.

Ce dernier va aider à la conservation en bloquant les mauvaises bactéries responsables de la putréfaction et va produire de bonnes bactéries (les probiotiques).

Les avantages avec la lacto-fermentation, sont de rendre les aliments plus digestes et de booster leur teneur en nutriments. C’est une méthode écologique (ne nécessite aucune cuisson) et qui est relativement simple à faire. Grâce à cette méthode, on peut conserver les aliments de saison pendant plusieurs mois, voire toute l’année !

Astuce zéro déchet : pour vous fournir en bocaux et éviter d’en acheter neuf, chinez sur le marché de l’occasion, LeBoncoin, Facebook MarketPlace ou demandez à vos amis et grands-parents.

bocaux lacto-fermentation et conserves fruits et légumes de saison zéro déchet
Bocaux en lacto-fermentation et en conserves / Instagram @Tookies.gambetta

3/ Les conserves en bocaux

Comme le faisaient nos grands-mères, conserver un aliment ou un plat dans des bocaux, peut être une solution, si vous voulez manger un aliment dit “de saison”, à n’importe quel moment de l’année. À l’inverse de la lacto-fermentation, on utilise la méthode de stérilisation. Elle est choisie principalement pour les confitures, les préparations en saumure, les fruits au sirop, pour les coulis de tomates, par exemple.

Privilégiez les bocaux en verre, qui est réutilisable, recyclable et inoffensif pour la santé et l’environnement.

Manger de saison, votre nouvelle résolution ?

Grâce à cet article, vous avez maintenant toutes les informations et les outils pour adopter une alimentation de saison, qui respecte les cycles des animaux, de la nature, qui soutient les producteurs locaux et surtout qui est meilleure pour votre santé et votre porte-monnaie !

Alors, je peux comprendre qu’on ne puisse pas forcément s’y mettre du jour au lendemain… Mais peut-être que vous pourrez vous mettre comme nouvel objectif de cuisiner une fois par semaine, un aliment de saison au choix ? Le reste viendra petit à petit et avec le temps…

Si vous avez des suggestions pour améliorer l’article, n’hésitez-pas à m’en faire part en commentaire. Je reste ouverte à de nouvelles informations et à des mises à jour. Plusieurs jours ont été nécessaires pour rassembler les informations et pour rédiger cet article, mais je ne suis pas à l’abri d’omissions (merci de votre indulgence).

Le calendrier a été réalisé sur la base de plusieurs sources, citées à la fin de l’article. Il peut être sujet à des modifications ou des variations. Si vous êtes un professionnel (fromager, poissonnier, etc.), n’hésitez-pas à me faire part de corrections éventuelles.

Si vous avez apprécié l’article, partagez-le sur les réseaux pour faire connaître les produits de saison au plus grand nombre !

Merci de m’avoir lue, je vous dis à bientôt pour d’autres articles écoresponsables et zéro déchet !

Efi

Sources : www.etiktable.fr, www.jolieplate.blogspot.com, www.cuisinedenotreterroirfrancais.com, www.cuisine.journaldesfemmes.fr, www.laboitedufromager.com, www.lesfruitsetlegumesfrais.com, www.passionsante.be, www.fondation-nicolas-hulot.org

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7 commentaires

  • Nathalie

    Je pratique peu la congélation mais je fais beaucoup sécher les plantes sauvages et les plantes aromatiques du jardin pour les utiliser en infusion, pour aromatiser des plats ou même pour des ajouts plus conséquents aux plants comme l’ortie séchée ou la farine de glands. Cueillir les plantes sauvages est un moyen de ne créer aucun déchet ! Je fais aussi des conserves aux fruits sauvages, il y a tant de choses à trouver dans la nature, et c’est toujours de saison 🙂

  • Julie

    Merci pour toutes ces infos et pour le calendrier, il est top !
    C’est vrai qu’il est important de nous recentrer et de manger local, pour toutes les raisons que tu énumères. J’insisterai encore un peu sur le fait de bien faire attention à l’étiquetage des produits. Comme tu le précises, même chez un producteur ou un primeur qui privilégie le local, on peut tomber sur des fruits et légumes venant de bien loin (clémentine d’Israël par exemple, un peu moins chère que la clémentine corse) et ne pas y prendre gare.
    Le plus dur dans tout ça reste de changer ses habitudes !

  • Bénédicte

    Merci pour cet article très complet. Je ne connais pas l’appli Jow, je vais regarder, et un grand merci pour le calendrier des viandes. Une suite avec un calendrier pour les poissons et les fromages? Je partage complètement et pour les légumes, je remercie André, “notre” producteur local et bio (qui n’est pas rattaché à une AMAP pourtant).

  • Lucie - Cuisinez Libéré

    Je partage totalement cette vision du “manger local”, c’est une bonne résolution que je tiens depuis plusieurs années et que j’essaie d’améliorer d’année en année.
    J’essaie de plus en plus de limiter les produits exotiques comme les bananes ou les ananas mais c’est vrai que les bananes c’est bon et facile à manger pour les enfants.
    Je suis abonné à un panier de légumes et c’est ce qui me sert de base à la planification de mes menus de la semaine.
    Belle année
    Lucie
    https://cuisinez-libere.com/

  • marii a coeur ovaires

    Whouaouh ! quelle mine d’informations ! Merci pour ce calendrier ! J’habite en Polynésie, les produits sont complètement différents, mais tous ces produits m’ont rappelé cette belle époque où nous devions attendre désespéremment la vraie saison des fraises, des cerises, des abricots, des pêches… ah, je me fais souffrir. On ne peut pas tout avoir. Et même s’il fait chaud toute l’année ici, il y a quand même des saisons pour les mangues et les avocats, les ramboutants, les cerettes, les mape… et ici, ça ne triche pas, pas possible de faire sortir un avocat avant l’heure, ni même une aubergine ou un haricot si la plante n’est pas prête. Je vais partager ton article avec les copains de France, c’est vraiment chouette. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez gratuitement mes 2 E-book Guide du débutant Zéro Déchet & Conseils et astuces pour passer la nouvelle année en mode green !